Anticiper sa retraite avec le plan d’épargne retraite (PER)

plan epargne retraite

De nombreux actifs attendent la retraite avec impatience. Car c’est l’occasion d’enfin multiplier les voyages et de faire tout ce que l’on n’a jamais pris le temps de faire. Mais pour cela, encore faut-il disposer des finances nécessaires. De ce point vue, de nombreux actifs redoutent une perte de pouvoir d’achat important à la retraite.

Cette crainte est justifiée, car la pension de retraite est bien inférieure au dernier salaire reçu. On peut arguer que le retraité est souvent propriétaire de son logement et n’a plus ses enfants à charge. C’est souvent vrai mais pas toujours. Par ailleurs, l’absence de loyer ne compense pas toujours la baisse des revenus. À cela s’ajoute un autre problème : le montant des pensions de retraite ne devrait pas aller en s’améliorant dans les années à venir en raison du déficit structurel du modèle de retraite par répartition.

Alors quelle est la solution pour se garantir une retraite confortable? La solution a été apportée fin 2019 par le gouvernement avec le lancement du plan d’épargne retraite (PER). Ce nouveau dispositif d’épargne permet aux actifs de se constituer un matelas d’épargne confortable dans lequel ils pourront puiser à leur retraite pour financer tous leurs rêves.

Comment fonctionne le plan d’épargne retraite (PER) ?

Le plan d’épargne retraite (PER) est un dispositif se déclinant sous 2 formes :

  • le PER assurantiel (le plus courant),
  • le PER bancaire (rare).

En termes de supports d’investissement, le PER assurantiel propose un fonctionnement analogue à celui d’un autre placement bien connu des Français : l’assurance vie. Le PER assurantiel permet d’investir son capital sur des fonds euros et/ou des unités de compte. Du côté des unités de compte, on trouve des milliers de supports, en particulier des fonds d’investissement en actions et des supports immobiliers (ces supports sont idéaux pour se développer un patrimoine à long terme). Les PER assurantiels sont gérés par des assureurs.

Quant au PER bancaire, il se rapproche du compte-titres ordinaire sur le plan des placements accessibles. L’épargnant peut y loger des actions, des fonds d’investissement en actions, des foncières cotées, etc.

En pratique, l’offre de PER bancaire est très réduite et l’essentiel des PER commercialisés par des courtiers et des banques sont des PER assurantiels. Le classement des meilleurs PER met essentiellement en avant des PER assurantiels, avec un avantage clef : la possibilité de sécuriser son épargne en fonds euros à l’approche de la retraite (le PER bancaire ne permet pas d’investir sur des fonds euros).

Tout au long de sa vie d’actif, l’épargnant peut réaliser des versements sur son PER. L’argent est bloqué jusqu’au moment où il fera valoir ses droits à la retraite. Mais alors, quel est l’intérêt d’ouvrir un PER plutôt qu’une assurance vie ? La réponse se trouve du côté de la fiscalité.

Quels sont ses avantages fiscaux ?

L’assurance vie offre des avantages fiscaux au moment de la sortie des gains d’un contrat de plus de 8 ans. S’agissant du PER, les avantages fiscaux se matérialisent dès le versement ! Ainsi, les versements réalisés sur le PER sont déductibles des revenus imposables. Le plan d’épargne retraite représente donc un outil très intéressant pour les actifs souhaitant diminuer leur impôt sur le revenu.

Au moment de la retraite, le capital investi sur le PER peut être récupéré sous forme de rente ou de retraits partiels. À cette occasion, la rente et les retraits sont soumis à imposition (le mode de calcul n’est pas le même selon qu’il s’agisse d’une sortie en rente ou capital). En se basant sur différentes hypothèses fiscales, les simulations indiquent que le PER est presque systématiquement plus intéressant que l’assurance vie.

Cette fiscalité est la même pour le PER assurantiel et le PER bancaire. Le PER assurantiel comporte néanmoins un atout supplémentaire. En cas de succession avant les 70 ans du souscripteur du contrat, les bénéficiaires jouissent d’un abattement sur les droits de succession sur le capital transmis en héritage.

Comment ouvrir un PER ?

Il existe d’ores et déjà une grosse centaine de PER commercialisés via les banques et les courtiers. Les meilleurs PER sont sans frais sur versement et référencent des centaines de supports en unités de compte.

L’essentiel des épargnants opte pour une gestion pilotée de leur contrat. Le PER étant relativement récent, on manque de recul pour évaluer la performance des gestions pilotées des différents acteurs. Les acteurs commercialisant des PER assurantiels commercialisent généralement des assurances vie gérées par le même assureur avec un historique de performance de plusieurs années. On peut donc se faire un avis. Si les assurances vie sont bien pilotées, il n’y a pas de raison que les PER analogues soient mal gérés.

Il est possible de détenir plusieurs PER. En cas de doute, les épargnants peuvent donc ouvrir plusieurs contrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *